« On a besoin de rencontres pour mettre en place la consommation collaborative ! »

Vendredi 5 décembre

SocialGoodWeek-ecocitynantesL’association Médiagraph (centre de formation agissant notamment sur la fracture numérique en formant des publics souvent éloignés comme les retraités) et monECOCITY Nantes, ont souhaité proposer collectivement un moment de réflexion sur la place des différentes générations dans l’utilisation de la Consommation Collaborative.

Une quinzaine de personnes sont venues échanger et réfléchir de façon assez spontanée. En sont ressorties plusieurs conclusions…

La Consommation Collaborative n’est pas un mouvement récent et se pratique aussi et surtout dans « la vraie vie » grâce aux vides greniers, aux échanges entre voisins, etc. Ces pratiques ont un peu été abandonnées ces 2 dernières décennies mais reviennent en force pour faire face à des besoins économiques, sociaux, mais aussi des prises de conscience environnementales.

IMG_20141204_165330

La place du web dans le mouvement de la Consommation Collaborative n’est pas si évidente que cela. Certes facilitateur sur certains aspects, le web est aussi une contrainte pour les usagers (devoir poster des annonces, penser à aller sur la plateforme, connaître les différentes plateformes existantes, réflexes nouveaux à adopter, omniprésence sur les réseaux sociaux tels que Facebook qui rend parfois inutile l’accès à d’autres sites moins fournis en terme de contenu…) mais aussi pour les porteurs de projets qui passent beaucoup de temps (et d’argent) sur leurs outils (développement, recherche de la masse critique…).

La Consommation Collaborative n’est pas une histoire générationnelle, même si c’est effectivement la génération Y, à travers la multiplication de plateformes web, qui a « créé » un nouveau terme, devenu depuis ces derniers mois très « à la mode ».

IMG_20141204_141953

Notons par ailleurs que certaines plateformes web repoussent les utilisateurs à cause d’un manque de confiance en les personnes rencontrées sur le site (nombre croissant des « arnaques » sur le Bon Coin par exemple) ou le côté trop « business ».

Nous le voyons : ces conclusions sont intéressantes car elles viennent contrecarrer certains arguments forts, portés par les acteurs actuels de la Consommation Collaborative.
Elles tendent également à renforcer l’idée centrale de monECOCITY Nantes sur le besoin d’animation et de rencontres dans la pratique de la Consommation Collaborative, au-delà de l’outil web en tant que tel.

Quelques tweets concernant l’événement…

Copyright 2016 Social Good Week - conçu par HelloAsso

Send this to friend