L’Académie Régionale des Dirigeants propose un vaste débat autour de la décision.

Mercredi 4 novembre, École nationale de la Magistrature de Bordeaux

 
 
sgwcparti 
Favoriser les échanges d’expériences autour de différentes thématiques concernant le dirigeant, au cours de soirées débat, tel est l’un des objectifs de l’Académie. Ce soir, c’est autour de la décision que sera articulé le débat : qui du dirigeant, de la foule ou de la machine contrôle la décision ? Une foule dense se rassemble dans l’amphithéâtre de l’école où des intervenants prestigieux sont venus apporter leur avis éclairés.  
 
Marion Paoletti, maître de conférence en sciences politiqies, auteur de recherches sur la démocratie participative
Gilles Bertrandias, dirigeant du groupe coopératif « Les paysans de Rougeline »
Marc Prikazsky, président de Ceva Santé Animale
Jean-Marc Laurent, ‎Responsable exécutif de la Chaire « Défense et Aérospatial » à Sciences Po.
 
 
 
 
De nombreux retours d’expérience des intervenants sont abordés : Marion Paoletti souligne la différence aujourd’hui entre « démocratie participative » et « démocratie d’opinion », cette dernière étant de nos jours démultipliée par l’utilisation des réseaux sociaux.

Elle conclura son discours par l’un des grands changements dans les années à venir : celui du leadership des femmes, qui seront amenées à prendre des décisions autant que leurs homologues masculins, ce qui sera salué par des applaudissements dans la salle, du côté du public féminin particulièrement !

Jean-Marc Laurent évoque de nombreux cas où la décision est au centre du débat en relatant ses souvenirs d’opérations militaires sur le terrain. Certaines personnes du public me confieront plus tard avoir été captivées par ses anecdotes et ses réflexions autour du sujet de la soirée.

 
 
Marc Prikazsky appuiera son discours sur le danger de la non-décision au sein d’une entreprise ou d’un gouvernement. Choisir de ne pas décider reste « une fuite en avant, permet d’éviter de prendre des risques et de fuir ses responsabilités ».

 
 
Le débat, riche, intense et complexe, s’achèvera sur la machine : quelle est sa place aujourd’hui dans la prise de décision ? Les quatre intervenants se rejoindront sur le fait que même si l’outil apporte une aide à la décision et que la robotique peut venir au chevet de la science, l’homme possède un libre-arbitre que ne peut configurer aucune machine.

Longuement applaudis, les intervenants, au terme d’un débat de plus de 3h, ont pu ensuite échanger avec le public avide de continuer la réflexion.

Pour revivre la soirée en vidéo :

Copyright 2016 Social Good Week - conçu par HelloAsso

Send this to friend