Inventer l’école de demain

Vendredi 6 novembre au siège de MakeSense

 

IMG_2464

Où en est la jeunesse ? Quelle place lui est-il donné aujourd’hui ? Quelles sont ses dynamiques ?  Que peut-elle apporter à la génération précédente sans craindre d’être « vampirisée » ?

Ces interrogations étaient le point de départ d’un petit déjeuner organisé par le Forum Changer d’Ere, MakeSense et Triple-C. Il y a été question d’intergénérationnel et de l’école de demain, mais pas seulement.
Le dialogue animé par Véronique Anger-De Friberg entre le philosophe Vincent Cespedes et Alizée Lozach’meur de MakeSense, puis Caroline Delboy de SenseSchool a permis aux participants d’échanger sur les termes d’intelligence connective de passion, d’engagement, et d’action. Les témoignages ont permis de retracer le passage d’une société de l' »être » dans les années 70 à une société de l' »avoir » à la fin du XXème siècle, et enfin aujourd’hui à une société du « rendre ». Rendre plus grand, rendre autonome. Une des finalités de l’éducation.

 

« La meilleure façon de surfer dans la complexité de notre monde est d’être dans un rapport de lâcher prise, d’improvisation, d’agilité, d’enthousiasme et de passion.
– Vincent Cespedes

 

 

« Accompagner des jeunes qui souhaitent créer du sens et un impact positif sur la société »
– Alizée Lozach’mer

 

Caroline Delboy, de SenseSchool a présenté le projet SenseCampus, une autre façon d’appréhender l’apprentissage, fondée sur un projet environnemental ou sociétal choisi par l’étudiant.

« L’apprentissage par l’engagement » – Caroline Delboy

 

« L’apport de cette matinée ? : incarner sa passion et son ambition » – Véronique Anger-De Friberg

 

Retrouver le récit collaboratif et multimédia de cette matinée :

Petit-déjeuner organisé par le Forum Changer d’Ere, MakeSense et Triple-C.

Copyright 2016 Social Good Week - conçu par HelloAsso

Send this to friend